Skip Ribbon Commands
Skip to main content
לוגו הספרייה הלאומית

Education Explore Learn Experience

Ladislav Hacker à une Fête de Pourim, en 1936


Description détaillée

Il s’agit d’une photographie de Ladislav Ivan Hacker en compagnie d’autres enfants, lors d’une fête de Pourim à Novi Sad, en Yougoslavie (l’actuelle Serbie). Ivan et sa famille naquirent à Novi Sad. Ils étaient très impliqués dans la vie juive dont ils respectaient les traditions. Cette photographie a été prise en 1936 alors qu’Ivan avait 11 ans, lors d’une fête organisée par la communauté juive. L’on y voit un groupe de cinq enfants, tous vêtus de déguisements de Pourim et affublés de fausses barbes. (On ne sait pas lequel d’entre eux est Ivan.) Le garçon assis au premier plan est déguisé en roi et porte une couronne. Les quatre autres enfants portent des chapeaux pointus, et se tiennent autour du roi. Quelques-uns ont de grandes étoiles de David cousues sur leurs costumes, et deux d’entre eux tiennent des sceptres surmontés d’étoiles de David. Durant sa jeunesse, Ivan était très actif au sein de la synagogue, et participait aux activités organisées par la jeunesse juive locale.

Ivan étudia la peinture et le violon au lycée. Alors qu’il était lycéen, il rejoignit un groupe clandestin de jeunes communistes, et fut arrêté avec ses camarades pour avoir provoqué des troubles contre les forces d’occupation hongroises. Pendant que les jeunes gens étaient en détention, les Hongrois les autorisèrent à célébrer les fêtes juives. Leurs mères vinrent donc leur apporter en prison des plats de fêtes traditionnels. Ironie du sort, ce fut le statut de prisonnier d’Ivan qui lui sauva la vie pendant la Shoah. Emprisonné pendant presque toute la guerre, il finit par s’évader avec des acolytes en 1944, et s’en alla combattre aux côtés des Partisans. De nombreux membres de sa famille furent déportés, et son père mourut dans un bataillon de travail. Sa mère et sa sœur furent déportées dans des camps en Hongrie, en Autriche, et dans le camp de Theresienstadt, mais réussirent à en réchapper. Après la guerre, Ivan termina ses études et prit un poste d’enseignant. Il fut déçu par le Parti communiste qu’il préféra quitter, mais cette décision mit un frein à l’évolution de sa carrière. Ivan mourut en 1983 à l’âge de 59 ans. 


Souhaitez-vous en savoir plus ?

La communauté juive de Novi Sad - Novi Sad est située sur les rives du Danube dans l’actuelle Serbie. Les Juifs s’installèrent à Novi Sad dès le XVIe siècle, mais en furent expulsés en 1699 et n’eurent le droit d’y revenir qu’au XVIIIe siècle. Au début des années 1800, ils commencèrent à construire des synagogues et des écoles, et en 1940, la communauté comptait déjà 4 000 membres. Les Juifs de Novi Sad souffrirent beaucoup, tout d’abord à cause des Hongrois, puis à cause des Allemands pendant la Shoah. Environ un quart des Juifs de Novi Sad survécurent à la Shoah, et bon nombre d’entre eux émigrèrent en Israël après la Libération. Actuellement, l’on estime que moins de 500 Juifs vivent à Novi Sad. 

Pourim - Pourim est célébré le 14 Adar, jour où le peuple juif fut sauvé de l’extermination au quatrième siècle avant notre ère. L’héroïne de l’histoire de Pourim, la Reine Esther, mit tout en œuvre avec son oncle Mordekhaï, pour annuler le terrible décret promulgué contre le peuple juif par Haman, le vizir de Perse. À Pourim, la tradition est de se déguiser, de distribuer de petits paquets de nourriture appelés les michloa’h manot, de donner la charité, et d’écouter la lecture de la Méguila - le Livre d’Esther.     


Suggestions pédagogiques