Skip Ribbon Commands
Skip to main content
לוגו הספרייה הלאומית

Education Explore Learn Experience

La Visite de Chabbat


Description détaillée

Cette carte postale représente un petit garçon rendant visite à ses grands-parents pendant Chabbat. L’enfant se tient debout, face à ses grands-parents qui sont assis. Le grand-père a sur les genoux un livre ouvert, écrit en hébreu. La grand-mère tend les bras vers son petit-fils, pendant que le grand-père semble tester les connaissances de l’enfant. À droite de la grand-mère, l’on voit une table recouverte d’une nappe, avec un chat noir assis à côté. Derrière les grands-parents se trouve un meuble où sont posés des chandeliers, ainsi qu’un autre objet traditionnel juif que l’on distingue vaguement. Le petit-fils porte un long manteau et un chapeau orné de fourrure ; la grand-mère est vêtue d’une jupe longue et d’une coiffe ; quant au grand-père, il a une barbe blanche, et porte un costume sombre et une kippa noire. Cette carte postale date du début du XXe siècle. D’autres artistes juifs de l’époque, tels que Moritz Oppenheim ont peint des scènes semblables, représentant des parents ou des grands-parents en train de tester les connaissances d’un jeune enfant pendant Chabbat. Ces tableaux évoquaient très probablement leurs souvenirs d’enfance.  

Au bas de la carte postale, le titre de l’illustration « La visite de Chabbat » est écrit en allemand (ou en yiddish), en hébreu et en russe. Une petite note en allemand précise : « Reproduction interdite ». Le nom de l’artiste, L. Krestin, figure également sous l’illustration.


Souhaitez-vous en savoir plus ?

Chabbat - Chabbat est le nom juif désignant le samedi. Il s’agit du jour de repos des Juifs. Selon la tradition juive, cette journée commémore le septième et dernier jour de la création du monde par Dieu. Le Chabbat commence juste avant le coucher du soleil le vendredi soir, et s’achève à l’apparition de trois étoiles le samedi soir. Le Talmud consacre un Traité entier aux lois du Chabbat, et énonce 39 sortes d’activités interdites ce jour-là. Il s’agit notamment de l’usage de l’électricité, de l’écriture, et d’autres actions considérées comme des formes de création. Le Chabbat est en effet un jour consacré à la famille, à la communauté, à la prière et à la réflexion. Traditionnellement, le Chabbat commence par l’allumage des bougies. Puis l’on récite les bénédictions sur le vin (le Kiddouch) et sur les deux pains de Chabbat (la ‘Hala), avant de déguster un repas de fête. En l’honneur du Chabbat, l’on fait à la synagogue une prière supplémentaire, le Moussaf, ainsi que la lecture de la portion hebdomadaire de la Torah. La fin de Chabbat est marquée par la cérémonie de la Havdala. En Israël, les Juifs laïcs profitent également du Chabbat en dînant le vendredi soir avec leur famille et leurs amis, et en passant du temps ensemble à la campagne ou à la plage. La plupart des lieux de travail sont fermés ce jour-là.

Les Juifs allemands aux XVIIIe et XIXe siècles - après plusieurs siècles d’oppression, de discrimination et de pauvreté, la communauté juive allemande subit des changements majeurs. L’Allemagne, ainsi que d’autres pays européens commencèrent à adopter des idées libérales sur l’égalité religieuse et l’émancipation civile. C’était également l’époque des Lumières, et de nombreux Juifs allemands recevant une éducation laïque s’assimilèrent peu à peu à la société allemande. La fin du XVIIIe siècle et le XIXe siècle marquèrent le passage des Juifs vers la modernité, et bon nombre d’entre eux s’intégrèrent à l’élite culturelle, scientifique et financière de l’Allemagne. Moses Mendelssohn est l’exemple d’un intellectuel de l’époque des Lumières, qui souhaita introduire la culture laïque dans la vie juive. Ces changements sociaux entraînèrent également une transformation de l’identité et des pratiques des Juifs allemands, comme l’illustre un célèbre dicton de cette époque : « Soyez un homme à l’étranger, et un Juif dans votre tente ». En raison de ces changements, cette période vit à la fois la création du judaïsme orthodoxe et la naissance du mouvement réformé en Allemagne, mouvement visant à adapter le judaïsme traditionnel à l’époque moderne. Cette période ne mit cependant pas fin aux émeutes contre les Juifs, comme en témoignèrent les émeutes Hep Hep de 1819. Elle ne marqua pas non plus la fin de la discrimination, notamment la législation fiscale contre les Juifs, les limitations sévères concernant les mariages, les licenciements de la fonction publique, la littérature et les prêches antisémites, etc. Cette discrimination poussa de nombreux Juifs à émigrer, notamment aux États-Unis.  


Suggestions pédagogiques