Skip Ribbon Commands
Skip to main content
לוגו הספרייה הלאומית

Education Explore Learn Experience

An error has occurred please contact the administrator. List Name : Subjects Was not found!

Cérémonie de Clôture du Chabbat, fin du XIXe siècle


Description détaillée

Cette carte postale date de la fin du XIXe siècle, et représente une famille en train de faire la Havdala, la cérémonie de clôture du Chabbat. Cette famille se compose du grand-père assis sur une chaise, du père menant la prière, ainsi que de la mère, ses deux filles et son fils réunis tout autour. Le père tient une coupe de vin et une boîte d’épices. Quant au fils, il tient la bougie allumée de la Havdala. Une bouteille de vin et un livre de prières sont posés sur la table. Ce tableau représenté sur la carte postale a été peint par l’artiste allemand Hermann Junker.   

D’après ce que l’on voit de leur maison et de leurs vêtements, les membres de cette famille semblent être des Juifs aisés. Leurs habits sont typiques du XVIIIe et XIXe siècle : haut-de-chausses, longs manteaux, tricornes, et robes élégantes. Le grand-père a des vêtements plus traditionnels, et porte une kippa ; l’homme debout, quant à lui, est habillé de façon plus moderne. La pièce est meublée de mobiliers en bois massif. L’on y aperçoit des tableaux au mur, un miroir, et ce qui semble être un évier avec un petit réservoir d’eau. Au plafond est suspendue une lampe de Chabbat, également appelée Judenstern (l’étoile juive), que l’on trouvait traditionnellement à cette époque dans les maisons juives d’Allemagne et d’Europe centrale. Cette lampe comportait de petits récipients pour l’huile, une mèche, et un petit godet pour recueillir l’huile. 


Souhaitez-vous en savoir plus ?

Chabbat - Chabbat est le nom juif désignant le samedi. Il s’agit du jour de repos des Juifs. Selon la tradition juive, cette journée commémore le septième et dernier jour de la création du monde par Dieu. Le Chabbat commence juste avant le coucher du soleil le vendredi soir, et s’achève à l’apparition de trois étoiles le samedi soir. Le Talmud consacre un Traité entier aux lois du Chabbat, et énonce 39 sortes d’activités interdites ce jour-là. Il s’agit notamment de l’usage de l’électricité, de l’écriture, et d’autres actions considérées comme des formes de création. Le Chabbat est en effet un jour consacré à la famille, à la communauté, à la prière et à la réflexion. Traditionnellement, le Chabbat commence par l’allumage des bougies. Puis l’on récite les bénédictions sur le vin (le Kiddouch) et sur les deux pains de Chabbat (la ‘Hala), avant de déguster un repas de fête. En l’honneur du Chabbat, l’on fait à la synagogue une prière supplémentaire, le Moussaf, ainsi que la lecture de la portion hebdomadaire de la Torah. La fin de Chabbat est marquée par la cérémonie de la Havdala. En Israël, les Juifs laïcs profitent également du Chabbat en dînant le vendredi soir avec leur famille et leurs amis, et en passant du temps ensemble à la campagne ou à la plage. La plupart des lieux de travail sont fermés ce jour-là.

La Havdala – La Havdala (séparation) est la cérémonie qui sépare le Chabbat des autres jours de la semaine. Elle a lieu le samedi soir, après l’apparition de trois étoiles dans le ciel. Trois objets sont utilisés lors de cette cérémonie : une coupe de vin, une boîte d’épices parfumées et une bougie à plusieurs mèches. La cérémonie de la Havdala comporte des bénédictions liées à la notion de séparation : séparation entre le Chabbat et les autres jours de la semaine, séparation entre le peuple juif et le reste du monde, et séparation entre le jour et la nuit. Des bénédictions sont également récitées sur le vin, sur les épices parfumées et sur la bougie ; les participants respirent les épices parfumées et lèvent les mains vers la bougie en pliant les doigts, afin de créer une ombre. La Havdala marque la séparation entre le Chabbat, jour où les gens s’abstiennent de créer, et le reste de la semaine. Cette ombre symbolise en fait le premier acte de création de la nouvelle semaine. À la fin de la cérémonie, l’on entonne souvent des chansons, notamment un chant sur le prophète Élie qui annoncera la venue du Messie, puis les gens se souhaitent une bonne semaine. La boîte à épices représente depuis longtemps un objet de prédilection pour les artistes. Le Musée d’Israël possède ainsi une grande collection de boîtes à épices de nombreux pays, fabriqués au fil du temps.

Hermann Junker - Hermann Junker (1838-1899) était un peintre allemand qui suivit les traces de son maître, Moritz Oppenheim. Junker s’est efforcé de montrer que les Juifs allemands faisaient partie intégrante de la société. Plutôt que de représenter la véritable vie des Juifs allemands de l’époque, il a préféré dépeindre une version idéalisée et nostalgique du judaïsme.  

Les Juifs allemands aux XVIIIe et XIXe siècles - après plusieurs siècles d’oppression, de discrimination et de pauvreté, la communauté juive allemande subit des changements majeurs. L’Allemagne, ainsi que d’autres pays européens commencèrent à adopter des idées libérales sur l’égalité religieuse et l’émancipation civile. C’était également l’époque des Lumières, et de nombreux Juifs allemands recevant une éducation laïque s’assimilèrent peu à peu à la société allemande. La fin du XVIIIe siècle et le XIXe siècle marquèrent le passage des Juifs vers la modernité, et bon nombre d’entre eux s’intégrèrent à l’élite culturelle, scientifique et financière de l’Allemagne. Moses Mendelssohn est l’exemple d’un intellectuel de l’époque des Lumières, qui souhaita introduire la culture laïque dans la vie juive. Ces changements sociaux entraînèrent également une transformation de l’identité et des pratiques des Juifs allemands, comme l’illustre un célèbre dicton de cette époque : « Soyez un homme à l’étranger, et un Juif dans votre tente ». En raison de ces changements, cette période vit à la fois la création du judaïsme orthodoxe et la naissance du mouvement réformé en Allemagne, mouvement visant à adapter le judaïsme traditionnel à l’époque moderne. Cette période ne mit cependant pas fin aux émeutes contre les Juifs, comme en témoignèrent les émeutes Hep Hep de 1819. Elle ne marqua pas non plus la fin de la discrimination, notamment la législation fiscale contre les Juifs, les limitations sévères concernant les mariages, les licenciements de la fonction publique, la littérature et les prêches antisémites, etc. Cette discrimination poussa de nombreux Juifs à émigrer, notamment aux États-Unis.  


Suggestions pédagogiques

Les enseignants d’études juives peuvent utiliser cette carte postale, lorsqu’ils enseignent la cérémonie de la Havdala.   

Les enseignants d’histoire juive peuvent utiliser cette ressource, lorsqu’ils évoquent la communauté juive allemande aux XVIIIe et XIXe siècles. 

Les enseignants d’art peuvent utiliser cette illustration pour évoquer les artistes juifs allemands du XIXe siècle, tels que Junker et Oppenheim.  


Éléments de Discussion

Observation

  • Quels objets voyez-vous sur l'illustration ?
  • Décrivez les individus de l'illustration.

Quels vêtements portent-ils ?

Que font-ils ?

  • Décrivez le mobilier de la pièce. 


Lecture entre les lignes

  • Ce tableau représente la cérémonie de la Havdala. 

Qu'est-ce que Havdala ? 

Quand la fait-on ?

Quelles bénédictions prononce-t-on ? 

Quels objets utilise-t-on ?  

  • Cette illustration représente une famille juive allemande du XIXe siècle.

Quels sont les éléments de l'image qui le prouvent ?

  • Après l'Émancipation, les artistes juifs allemands se servirent de leurs œuvres pour faire l'apologie de la famille juive.

À votre avis, l'artiste Hermann Junker a-t-il fait cela dans ce tableau ?
Si oui, de quelle manière ?


Mise en perspective

  • Selon vous, cette peinture transmet-elle un message ? Si oui, lequel ?
  • Avez-vous déjà participé à une cérémonie de Havdala ?

Des chansons ont-elles été chantées ?
Décrivez les objets rituels utilisés.
Quelle était l'ambiance de cette cérémonie ? 

Lesquelles préférez-vous ? Expliquez votre choix.


Idées créatives

  • Prenez une photo de la cérémonie de Havdala, et montrez-la à votre classe. 

Toutes les familles font-elles la même cérémonie ?  

  • Organisez une cérémonie de Havdala.

Vérifiez sur Internet les différentes mélodies chantées lors de cette cérémonie.
Quelle mélodie choisirez-vous ?  

  • Fabriquez vos propres objets rituels.


Liens de la Bibliothèque Nationale d’Israël