Ha-Am

Tous les journaux

Langues

Sections

Pays de publication

Années de publication

Rechercher des journaux dans les années
Ha-Am
Fréquence: hebdomadaire (1916-1918), quotidien (1917-1918) Pendant la période où Ha-'Am parut comme quotidien, l'hebdomadaire lui servit de supplément.
Langue: Hébreu
Période:
1916 - 1918
Section:
Lieu de publication: Moscou (Empire russe, République russe, Russie soviétique)
Rédacteurs: A. Gourvitz (Gurvitch, А. Я. Гуревич), Moche Glikson, Shmuel Sternovitz, Ben-Zion Katz, Eliezer Tcherikover, Moche Kleinman

La publication du journal Ha-'Am fut l'initiative du journaliste et écrivain Ben-Zion Katz (1875-1958), et l'une des entreprises du cercle hébraïque qui exista à Moscou de 1915 à 1918. Alors qu'il se trouvait encore à Petrograd, en 1916, Katz réussit à publier quatre fascicules sous le nom de "Ha-'Am" ou "Haiey Ha-'Am" ("Le Peuple" ou "La Vie du Peuple"), consacrés aux "questions quotidiennes, à la littérature et à la science". Après l'interdiction de ces fascicules, Katz décida de transporter son activité de publicationà Moscou, qui était éloignée de la ligne de front. Après de nombreux efforts, il reçut en 1916 l'autorisation d'y publier un hebdomadaire journalistique-littéraire sous le nom de "Ha-'Am". Il transmit alors cette autorisation au Centre de l'Organisation sioniste à Moscou, qui nomma l'éditeur principal de l'hebdomadaire, Eliezer Tcherikover (1868-1928), parmi les dirigeants sionistes de Moscou. Ainsi Katz réussit à se frayer une brèche dans l'interdiction de la presse juive dans l'empire russe depuis 1915, et ranimer la presse hébraïque en Russie. 

On peut diviser la durée de parution de Ha-'Am en trois périodes: la période de l'Empire russe (novembre 1916-février 1917), celle de la République russe (mars 1917- octobre 1917) et la période de la Russie soviétique (novembre 1917-juin 1918). 

Le premier numéro de l'hebdomadaire sortit le 26 novembre 1916, trois mois avant la révolution de février 1917. Ce ne fut pas uniquement un lancement littéraire, mais aussi un évènement public et national de première importance. L'hebdomadaire comprenait environ 20 pages et sa diffusion était de 7000 exemplaires. Dans les premiers numéros du journal furent publiés des articles politiques de Max Nordau et Itzhak Grinbaum. Dans la partie littéraire de l'hebdomadaire, parurent les œuvres de Mendele Moïkher Sforim, de Haim Nahman Bialik et d'autres. 

Dans le numéro 15 du 24 février 1917 fut publié un supplément spécial de Ha-'Am sous le nom de "Ha-Mahapekha" (La Révolution), qui annonçait la révolution de février 1917 en Russie. Le journal se transforma alors complétement. Il traitait à présent des questions urgentes à l'ordre du jour: les droits nationaux des juifs en Russie après la révolution, l'activité du Mouvement sioniste, l'éducation nationale-hébraïque, le Congrès juif pan-russe, le statut de Palestine après la guerre etc. Le 11 (24) juillet 1917, Ha-'Am devint un quotidien, mais l'hebdomadaire continua de paraitre de temps en temps, comme supplément littéraire. Le quotidien consacra une large place aux évènements qui se déroulèrent à Pétersbourg et dans les autres villes pendant les journées orageuses de l'été et l'automne 1917. Sa diffusion à cette époque était d'environ 15000 exemplaires, remplis d'une information variée sur le cours de la guerre et sur la vie politique, juive et en général, en Russie et à l'extérieur. 

Dans le numéro 38 du 3 (16) septembre 1917, le journal mentionna pour la première fois le progrès de l'influence du bolchévisme. Dans le numéro 68 du 25 (7 novembre) 1917, le jour de la révolution d'octobre, Ben-Zion Katz écrit: " le danger du 'bolchévisme' grandit de jour en jour [...] les membres du gouvernement sont à leurs yeux [des Bolchéviks] des contre-révolutionnaires dont la place est en prison". Dans ses mémoires, Katz écrivit que le soir de ce même jour deux heures après que l'article qu'il avait écrit soit prêt à être imprimé "deux soldats arrivèrent à la rédaction, et lorsque je leur demandais leur carte, ils m'ont montré leur fusil: voilà notre carte. Ils dispersèrent les caractères de l'article prêt pour l'impression. Le lendemain aucun journal ne parut à Moscou, car toutes les rédactions avaient eu droit à une visite semblable". 

Ha-'Am reparut en décembre 1917, sous la forme d'un hebdomadaire au contenu extrêmement varié. Le journal adopta une ligne politique négative vis-à-vis du gouvernement bolchevik. Dans sa relation des évènements de Russie, Shmuel Tchernovitch caractérise ainsi le régime: "ce régime de Lénine, Trostsky et des autres 'commissaires du peuple', leurs satellites, qui ne font que satisfaire les volontés des deux dictateurs, est identique au régime autocratique de Nicolas sous une autre forme mais avec le même contenu". 

Le quotidien reparut, semble-t-il, en mars 1918. Le journal accueillit favorablement la déclaration Balfour et son caractère sioniste continua de s'exprimer. Ben-Zion Katz en resta l'unique rédacteur en chef, et il "s'amincit". Dans le numéro 36 du 19.4.1918, Moshé Kleinman écrivit un article sur les réactions du grand public à la vague de pogroms qui inonda l'ancien empire russe au printemps 1918. La réaction du public russe l'avait entièrement déçu: " le sang de nos frères coule comme de l'eau sans aucune valeur…et nous sentons de nouveau notre terrible solitude dans ce monde de socialistes réparateurs du monde". 

Le journal continua de fonctionner relativement librement pendant un certain temps. Ben-Zion Katz écrit dans ses mémoires: "j'ai écrit en toute liberté contre le bolchévisme, sans violence, mais haut et fort". D'après ses écrits, Ha-'Am fut fermé suite à une amende de 10000 roubles qu'il ne put payer. "Nos frais augmentèrent par-dessus la tête, et Ha-'Am fut fermé". Le dernier numéro de l'hebdomadaire et du journal en général, le numéro 65, parut le 3.6.1918. Ha-'Am fut le dernier quotidien en hébreu de Russie. 
 
 
Mots clés:
Moscou
Commentaires pour ce journal (0)
Ajouter un commentaire
Publications disponibles sur le site:
140 Publications
1 187 Pages
Entre les années: 1916-1918

 

Ce matériel forme partie des collections des institutions suivantes:
La Bibliothèque nationale d’Israël

 

État de la copie: Bon
La copie du microfilm est en très bon état. Il y a parfois de légères altérations, en raison du mode de stockage du journal.