Ha-Zman [Hébreu]

Tous les journaux

Langues

Sections

Pays de publication

Années de publication

Rechercher des journaux dans les années
Ha-Zman [Hébreu]
Fréquence: bihebdomadaire (1903);quotidien (à partir de 1904)
Langue: Hébreu
Période:
1903 - 1915
Lieu de publication: Vilna (Russie tzariste)
Rédacteurs: Ben-Tsion Katz (fondateur)

Ben Tsion Katz fonda le journal 'Ha-Zman' (Le Temps) pour 'lutter contre l'attitude malveillante du gouvernement [russe] envers le peuple d'Israël'; et réclamer l'égalité des droits pour les juifs. Le journal adopta une ligne ferme inhabituelle pour la presse juive de l'époque, et Katz prit des risques importants tant sur le plan professionnel que personnel en transgressant les limites imposées aux publications par la censure. Parallèlement, il renouvela les standards de la profession en mettant le "scoop" au centre de la pratique journalistique.
 
'Ha-Zman' atteignit 8000 exemplaires au summum de sa diffusion; et c'est paradoxalement lorsqu'il fut l'unique quotidien juif en Russie (en 1909) que sa distribution diminua de moitié.
 
'Ha-Zman' fut le premier journal à publier des informations sur le pogrom de Kichinev en avril 1903, tout en protestant contre la tentative du gouvernement russe d'étouffer l'affaire et d'empêcher sa divulgation. Son premier grand scoop fut la publication du texte exact de la Constitution russe après la révolution de 1905, le reste de la presse russe, y compris les journaux antisémites, restant condamnée à recopier la nouvelle publiée par l'organe juif. Katz était un sioniste enthousiaste, et s'opposa au 'Projet Ouganda' de Théodore Herzl.
 
'Ha-Zman' s'intéressa à la littérature dès sa parution. En parallèle au journal d'information, vit le jour un mensuel littéraire en hébreu traitant de littérature générale, et non seulement juive. L'œuvre la plus célèbre qu'il publia fut le poème de Bialik 'Dans la ville du massacre', écrit à la suite du pogrom de Kichinev en 1903. Katz entretint des relations personnelles avec plusieurs des grands noms du monde littéraire juif de son époque (comme David Frichman, Saül Tchernikhovsky, et Haim Naham Bialik), tout en encourageant et en aidant de nombreux jeunes écrivains (comme Dvorah Baron, I. H. Berkowitz, I. D. Berkowitz, A. N. Gnesin et Zalman Shneour) qui trouvèrent asile pour leurs œuvres dans ses pages, et mirent à profit ses relations dans le monde de l'édition juive.
 
'Ha-Zman' fut fermé au début de la première guerre mondiale lorsque ses bureaux de Vilna passèrent sous le contrôle de la censure militaire en 1915. Il ne survécut pas à la limitation de la liberté du journalisme.
 
Mots clés:
Vilna
Commentaires pour ce journal (0)
Ajouter un commentaire
Ce matériel est presenté grâce à: La foundation:
Edition électronique à la mémoire de Hedva Barromi

 

Publications disponibles sur le site:
2 695 Publications
11 564 Pages
Entre les années: 1903-1915

 

Ce matériel forme partie des collections des institutions suivantes:
La Bibliothèque nationale d’Israël

 

État de la copie: Mauvais
Les copies proviennent de microfilms en mauvais état.