Literarische Blätter

Tous les journaux

Langues

Sections

Pays de publication

Années de publication

Rechercher des journaux dans les années
Literarische Blätter
Fréquence: Hebdomadaire
Langue: Yiddish
Période:
1924 - 1939
Pays: Pologne
Lieu de publication: Varsovie (Pologne)
Rédacteurs: Israël Joshua Singer; Peretz Markish; Nahman Meisel; Melech Ravitch
 
Le  Literarische Blätter (Pages littéraires, 1924-1939) fut le principal hebdomadaire du monde yiddish en général et en Pologne en particulier, dans tous les domaines liés à la littérature et à la culture. Ses pages constituent la source d'information principale pour tous ceux qui veulent aborder le caractère, les manifestations, les contingences et les limites de la culture yiddish à son apogée entre les deux guerres mondiales. Elles témoignent également de la lutte acharnée qui s'est déroulée pendant toute une génération pour développer et cultiver cette culture malgré les nombreuses difficultés auxquelles elle s'est heurtée. 
 
Les débuts de l'hebdomadaire en 1924 témoignent des initiatives trépidantes et de la quantité d'énergie investie dans ces années-là pour la publication de revues littéraires en yiddish. L'exemple qui se dressait devant les yeux des fondateurs de Literarische Blätter était l'hebdomadaire  littéraire polonais Wiadamosci Literackie, qui commença à paraitre à Varsovie en 1924 et devint rapidement un organe de presse extrêmement animé, qui s'illustra entre autre par la présence marquante de ses participants juifs, ou d'origine juive.
 
L'hebdomadaire naquit de la collaboration entre quatre écrivains très différents les uns des autres: Israël Joshua Singer (1893-1944) était alors un auteur en prose prometteur, dont les principaux romans en yiddish seront rédigés par la suite; Peretz Markish (1895-1952) était un poète d'avant-garde dont l'écriture fertile fut l'une des manifestations de la nouvelle génération de la poésie moderniste en yiddish. Nahman Meisel (1887-1966) apporta à l'hebdomadaire son expérience dans le domaine de la rédaction et des activités culturelles, ainsi que la force de travail et la facilité d'écriture qui le caractérisaient ; Melech Ravitch (1893-1976), lui aussi poète d'avant-garde, s'illustra par ses capacités d'organisation. Les dates de naissance de ces écrivains montrent qu'ils étaient bien de la même génération, qui monta sur la scène de la littérature et la culture yiddish dans les années proches de la première guerre mondiale, la première génération à s'être épanouie après la disparition des classiques.
 
Lorsque ces écrivains se rencontrèrent pour lancer la parution de l'hebdomadaire, ils avaient derrière eux des parcours compliqués, principalement en raison de la première guerre mondiale et de ses suites. Markish et Meisel parvinrent à Varsovie venant d'Ukraine et de Volhynie, et il est probable que leur connaissance de la langue et la culture polonaise était limitée. Par contre, I. J. Singer venait de l'intérieur de la Pologne juive; Melech Ravitch était né en Galicie et avait vécu plusieurs années à Vienne avant d'arriver à Varsovie, et connaissait de près la littérature allemande contemporaine. Aucun de ces quatre fondateurs du Literarische Blätter n'était donc natif de Varsovie, et leur initiative commune est l'un des symboles les plus caractéristiques de la place centrale qu'avait pris cette ville, devenue l'une des capitales de la culture yiddish dans le monde, attirant vers elle des créateurs du monde juif de toute  l'Europe de l'est. Peu de temps après, trois d'entre eux quittèrent la rédaction. Pendant une courte période l'écrivain Alter Kacyzne (1885-1941) la rejoignit, suivi de Moshé Zilburg (1884-1941 ?), qui ne persistera pas non plus. Nahman Meisel resta donc l'unique rédacteur en chef pendant presque toute la durée de la parution de l'hebdomadaire, jusqu'à son départ de Pologne en 1937. Il fut ensuite remplacé de fait par  le critique Moshe Kitai (1886-194…), bien que Meisel continua officiellement d'occuper le poste de rédacteur en chef.
 
A ses débuts, Literarische Blätter parut à l'initiative de ses rédacteurs, mais rapidement (à partir du numéro 44 en 1925), la prestigieuse maison d'édition B.A. Klatskin en devint l'éditeur. Dans l'annonce parue à cette occasion, il est précisé que l'hebdomadaire était imprimé à près de 4000 exemplaires, chiffre notable si l'on tient compte de la situation financière étriquée qui caractérisait les lecteurs de la littérature yiddish. 

 Le goût littéraire éclectique de Nahman Meisel a marqué le Literarische Blätter pendant des années, et son contenu exprime fidèlement le caractère du courant dominant de la littérature et de la culture yiddish. Les articles, articles de fond et compte-rendu journalistiques dans les différents domaines culturels – littérature, théâtre, édition, monde scolaire – occupaient une place centrale dans les pages de l'hebdomadaire, et une place plus modeste était consacrée à la publication de poésies et de nouvelles. Le caractère hebdomadaire du Literarische Blätter l'empêchait d'éditer des œuvres étendues – poésies ou romans – bien que parfois on y trouvait des chapitres choisis d'œuvres longues, avant leur publication livresque. 
 
Les participants au Literarische Blätter venaient au début de tous les centres de la littérature et de la culture yiddish,  mais la détérioration, à partir de fin 1928,   de la politique culturelle de l'URSS fit que les écrivains yiddish de ce pays furent ouvertement et sans équivoque empêchés de participer à l'hebdomadaire. Malgré cela, le Literarische Blätter montra un intérêt vif et soutenu pour tous les évènements dans le domaine culturel en URSS en général, et en particulier pour les activités liées au yiddish. La liste des auteurs de prose ou de poésie qui contribuèrent au journal est longue et exhaustive, et nous n'en citerons ici en exemple que les principaux: Itzhak Bashevis publia dans le Literarische Blätter son premier livre (qui obtint le prix de la meilleure nouvelle en 1925) et continua de publier régulièrement dans l'hebdomadaire jusqu'à son émigration aux Etats-Unis; il travailla aussi comme correcteur du journal, sur la recommandation de son frère. Parmi les écrivains vivant en Pologne, on peut signaler parmi les participants à l'hebdomadaire Chaïm Grade, I. J. Singer, Kadya Molodovsky, Itzik Manger, Avrom Sutzkever, Joshua Perla, Aaron Zeitlin, Rachel Koren, Melech Ravitch et Israël Stern.
 
L'hebdomadaire et  ses rédacteurs avaient une position yiddishiste déclarée, favorisant le développement de tous les domaines de la culture dans cette langue. Il a donc systématiquement stimulé la conscience historique de la littérature yiddish, et réserva une place à la recherche dans cette langue, aux compte-rendus réguliers sur les activités dans le domaine du théâtre en yiddish dans le monde en général et en Pologne en particulier, et aux écoles en yiddish. De même, il encouragea et suivit de près la création et les activités du  Yidisher Visnshaftlekher Institut  (aujourd'hui Institut Yivo pour la recherche sur le judaïsme ou encore Institut scientifique juif), et les "Nouvelles du Yivo", parurent en supplément à l'hebdomadaire.
 
Le succès du  Literarische Blätter d'une part et les positions littéraires et culturelles éclectiques de son rédacteur Nahman Meisel de l'autre incitèrent d'autres organismes en Pologne, plus à gauche sur le plan politique, à faire paraitre des journaux parallèles, mais ceux-ci éprouvèrent des difficultés à concurrencer l'hebdomadaire, sur le plan à la fois de la distribution, de la vitalité et la constance de diffusion. Par exemple, dans les années 1930-1933, des organisations communistes et assimilées firent paraitre le mensuel Literarische Tribuna. Les militants culturels liés au Bund publièrent dans les années 1931-1935 l'hebdomadaire Ṿokhnshrifṭ far liṭeraṭur, ḳunsṭ un ḳulṭur et son successeur Parius: zhurnal far liṭeraṭur. ḳunsṭ un ḳulṭur (1937-1939. Des hebdomadaires et des mensuels construits sur le modèle de Literarische Blätter parurent dans d'autres pays également, mais les conditions d'édition difficiles ne leur permirent pas de continuer à exister. Ceci met encore plus en valeur la place  centrale du journal dans le monde de la culture yiddish entre les deux guerres mondiales.
 
Le contenu riche et varié des Literarische Blätter est répertorié dans le réservoir de données "Index de la presse en yiddish" http://yiddish-periodicals.huji.ac.il. Ce réservoir comprend tous les articles imprimés dans l'hebdomadaire et portent la signature de leur auteur, qu'il s'agisse de son nom véritable ou d'un nom de plume. De même, y sont également répertoriés les informations anonymes sur la littérature, le théâtre et la culture yiddish. Le réservoir possède un index détaillé par sujets, qui, combiné au moteur de recherche du site Presse juive du passé permet un accès facile à l'énorme information contenu dans les pages de cet important hebdomadaire. 
 
 
​Prof. Avraham Novershtern
 
Mots clés:
Varsovie
Commentaires pour ce journal (0)
Ajouter un commentaire
Ce matériel est presenté grâce à: La foundation:

The Cimet Family in Memory of Ruben Cimet Lerer

 

Publications disponibles sur le site:
756 Publications
1,719 Pages
Entre les années: 1924-1939

 

État de la copie: Bon
La copie du microfilm est en très bon état. Il existe un léger problème de taches d’encre du papier d'impression